www.netboxe.com ACCUEIL  AJOUTER AUX FAVORIS    RECOMMANDER 

Rechercher
   
 
 
Newsletter



Mailing list, liste de diffusion et gestion d'emailing
Le Vel' d'hiv'
Paris

Edifié en 1910, à l'angle du boulevard de Grenelle et de rue Nélaton, le Vélodrome d'Hiver a été la plus grande scène parisienne pour le sport. Les cyclistes, à travers les fameux "Six jours", feront résonner les encouragements sous la fameuse verrière de Grenelle.
Ce fut le cas également de la boxe qui verra défiler les plus grands champions entre 1913 et 1959 année de la destruction de ce temple qui a accueilli dix-huit championnats du monde.

Le Zouave du Pont de l'Alma n'avait jamais vécu cela. La Seine est sortie de son lit et lui impose une apnée de plusieurs jours. En ce mois de janvier 1910, les rues de Paris sont transformées en canaux où se croisent les barques transportant des riverains médusés dont certains grillent volontiers une Gauloises, cette nouvelle cigarette au tabac brun. L'inondation a en même temps noyé les projets d'inauguration du Vel' d'hiv'.
A quelques coups de rames de la Tour Eiffel, au coin du boulevard de Grenelle et de la rue Nélaton dans le XVe arrondissement, le Vélodrome d'Hiver est presque achevé. L'édifice doit à sa hauteur de n'avoir que les pieds dans l'eau. L'entreprise Marquinaud, chargée des gros travaux, a mis en forme les plans dessinés par l'architecte Gaston Lambert. 40 000 sacs de plâtre et 30 000 de chaux, 1 500 m3 de sable et 200 000 briques ont servi à la construction du gros œuvre. La salle, pouvant accueillir 15 000 spectateurs, est éclairée

par 1 235 lampes. Autour de «la pelouse», une aire centrale... en ciment, la piste en bois de 250 mètres impressionne par ses virages si relevés qu'il seront bientôt baptisés «les falaises».

L'inauguration a finalement lieu le dimanche 13 février. Alors que la Seine a retrouvé son court normal, c'est cette fois c'est un flot de Parisiens qui s'engouffre dans ce nouveau temple du sport. La verrière le couvrant, soutenu par de larges piliers, fait se soulever un enthousiasme général, avant que n'entrent en scène les pistards qui feront durant près de cinquante ans les grands heures de la salle parisienne. Les «Six jours», une idée née en Angleterre, importée aux Etats-Unis et présentée pour la première fois au Vel' d'Hiv' le 13 janvier 1913, deviennent l'événement incontournable. Une fois par an, les populaires s'embrasent pour les prestigieux duos de l'époque dont le spectacle est animé par l'incontournable speaker Georges Berretrot et les sons musette d'Yvette Horner, Emile Prud'homme ou Frédo Gardoni. Les ouvriers encore en bleu de travail y croisent les belles en tenue de soirée.

Les boxeurs trouvent également leur place. Le 11 février 1913, se déroule le premier combat de boxe au Vel' d'Hiv'. Il oppose en poids moyen le Britannique Willie Lewis à Adrien Hogan et voit la victoire du Français aux points en vingt reprises. Mais il faut attendre l'arrivée de Jeff Dickson pour faire du noble art l'une des disciplines majeures du Vel' d'Hiv'.
A la tête de sa socièté Manitot, l'Américain convainc Henri Desgranges, directeur du Vel' d'Hiv', et ses collabarateurs dont le jeune Jacques Goddet, de monter des soirées de boxe. La salle Wagram ou le Cirque de Paris ont donné naissance à de bons boxeurs français qui méritent désormais de connaître la gloire rue Nélaton. Si sa première organisation sous la verrière de Grenelle est un match-défi opposant les haltérophiles Charles Rigoulot à Ernest Cadine, Dickson met sur pieds le combat opposant le Britannique Johnny Cuthber - Edouard Mascart, le 22 octobre 1927. Malgré la défaite aux points du Français, le gala est une réussite pour l'organisateur qui entend profiter de cet élan afin de donner un nouvel essor à la boxe française qui doit digérer l'après-Carpentier.

Il s'appuie alors sur les petites catégories de poids et leurs meilleurs espoirs. Le 10 décembre 1927, André Routis domine Al Brown

et surtout, le 1er décembre 1928, Emile Pladner bat «Corporal» Izzy Schwartz, qui n'avait pas mis en jeu son titre mondial. Ce succès propulse «Milou» vers le championnat du monde. Le Vel' d'Hiv' est en ébulition, le 2 mars 1929, lorsque l'Auvergnat abat Frankie Genaro en un round. Dickson est aux anges, mais il constate amèrement que seulement 8 000 spectateurs ont assisté à l'exploit. Les piliers qui soutiennent la verrière condamnent autant de places par manque de visibilité. Il persuade la direction du Vel d'Hiv' de suprimer la forêt de poteau pour installer deux énormes piliers et une poutre de 73 mètres. Après six mois de travaux, 90% des spectateurs a désormais la vue dégagée. Le 3 octobre 1931, le championnat du monde des mouche opposant le tenant du titre Genaro à Angelmann inaugure un Vel' d'Hiv' rebaptisé Palais des sports pour les autres organisations que le cyclisme. La décision attribue la victoire à l'Américain et provoque une émeute déclanchée par les spectateurs descendus des populaires.
Champion du monde des moyens depuis son succès devant Gorilla Jones, le 11 juin 1932 au Parc des Princes, Marcel Thil fait à son tour les grandes heures du Vel' d'Hiv'. Il y livre sept défenses victorieuses de son titre mondial. Marcel Cerdan lui succède en tête d'affiche à partir de 1938. Deux de ses combats sous le verrière restent gravés dans la mémoire collectif. Deux KO expéditifs, respectivement en 22 et 85 secondes. Gustav Humery connaît un coma de 36 heures le 26 avril 1942 et l'Espagnol José Ferrer, arrivé dans un peignoir frappé de la croix gammée, subit des poings du "Bombarder marocain" la foudre du peuple français. Soixante-seize jours auparavant, 8 160 juifs avaient été parqués durant quatre jours au Vel'd'Hiv' avant d'être déportés vers Auchwitz.

Après guerre, le Vel' d'hiv' est le théatre de grands duels franco-français: Charron-Stock, Cohen-Hamai, Humez-Langlois. A cette époque aussi, Sugar Ray Robinson découvre l'ambiance de cette salle où triomphera bientôt un autre Français. Alphonse Halimi est sacré champion du monde des coqs le 1er avril 1957 en battant le tenant du titre, l'Italien Mario d'Agata. Un couronnement que ne connaît pas Chérif Hamia, battu deux mois plus tard par

Hogan Kid Basset.

C'est bientôt au public parisien d'être mis KO. On annonce la démolition du Vel' d'hiv' à la suite d'une speculation immobilière. Le 11 mai 1959, Alphonse Halimi bat le Philippin Al Asuncion (KO 5e). Le lendemain, les pioches entament la destruction de ce monument du sport.


Les grands combats du Vel' d'Hiv'
27 juin 1914: J. Johnson b. F. Moran, aux pts.
2 mars 1929: E. Pladner b. F. Genaro, KO 1re.
18 avril 1929: F. Genaro b. E. Pladner, disq. 5e.
4 octobre 1930: A. Brown b. E. Huat, aux pts.
26 octobre 1931: V. Perez b. F. Genaro, KO 2e.
15 octobre 1934: M. Thil b. C. Candel, aux pts.
20 janvier 1936: M. Thil b. L. Brouillard, disq. 4e.
15 février 1937: M. Thil b. L. Brouillard, disq. 6e.
30 septembre 1942: M. Cerdan b. Ferrer, jet ép. 1re.
31 janvier 1949: J. Stock b. R. Charron, ar. arb.15e.
1er avril 1957: A. Halimi b. M. D'Agata, aux pts.
24 juin 1957: H. Basset b. C. Hamia, ar. arb. 10e.
Thierry Raynal

Copyright © lenobleart.com 2004 - 2014 - email: contact@lenobleart.com - réalisation Codeco